*** INFORMATION IMPORTANTE *** L'accès à l'Espace Nauticat, par la route longeant la retenue (en venant de Sentzich), est à nouveau ouvert.   Le Comité...

lire la suite >
AAAAVoir toutes les newsletters >

04.03.17 Xavier COLLIN récompensé

C'est à l'AG de la Ligue FFV Grand Est que Xavier a été récompensé pour ses excellents résultats de 2016.

lire la suite >

Dernier SUJETS ajout� :

Re: Mat Simmer rdm 4.30 neuf

Acc�der au forum >

Dernier POST :

vendu...

lire la suite >
< Retour

Edito du mois de mai

 

 J’ai testé pour vous…
Les objectifs que chacun se fixe pour participer à une épreuve de vitesse sont de différentes natures. Et avant de se fixer le temps à atteindre, il faut savoir se remettre en question et mettre son ego de coté…
 Ensuite vient la question du matériel et de la condition physique. Puis finalement comprendre que la navigation épisodique ne permettra jamais de scorer comme les meilleurs…Partant de ces beaux principes, on peut prendre la route…
Les acquis des années passées sont toujours là, sauf que le matériel à énormément évolué : en 1994, on partait sur le run en gun de 44 avec 5.2 et 26 d’aileron : aujourd’hui vous prenez les mêmes mais en toilant 7m2.
 Le run n’est pas problématique, c’est même le plus reposant…le plus dur est de partir au large en capant pour rejoindre le run. Là, le lambda moyen se fait mettre à l’envers…puis arrive la zone ou l’on doit se caler sur celui qui est devant, car interdiction de doubler dans la zone d’accélération. Sous-marins, et nom d’oiseaux…Puis enfin le moment de glisse (normalement), pour voir son temps à l’arrivée…Surprise…
Normalement, les runs se suivent dans une boucle sans fin pendant 1h30, mais les moins préparés vont se reposer et sortir du rythme. La clef de la vitesse au niveau du matériel : les réglages bien entendu ; je parle de réglages ou tout est pensé pour la vitesse. Un max de toile, petit aileron et largeur adéquate…et bonhomme technique pour contrôler la planche en condition surtoilée…
Avis au speedeux : si vous investissez, faites-le dans l’aileron, c’est aussi important que les pneus en F1.
Parfois :
* sur le run (tribord ou bâbord suivant les conditions) une petite vague sournoise et des bancs de sable se déplacent…
* prendre le run vent arrière en condition surtoilée
* la catapulte…
Souvent :
* les bras triplent de volume, et les jambes hurlent…
* on aime arriver au bout du run… 
* on ne comprend pas pourquoi ca ne va pas plus vite (nous, le peuple…)
Si vous avez un moral d’acier, pas peur de la vitesse, alors préparez la planche à billets et à bientôt sur le run…Forcez-vous à ne pas toujours naviguer tranquille, poussez-vous dans la zone rouge, abattez et prenez des G (des F feront l’affaire).
Pour l’heure et pour ce mois-ci, on va tous au Défi Wind histoire de rigoler en groupe et se faire plaisir !
A bientôt sur l’eau

©2021 www.nauticat57.net
statistiques
Nombre de visiteur aujourd'hui : 1
Dernier article ajouté : Consulter les débits de la Moselle
Dernier article modifié : 11. Juin 2021
Article le plus populaire : Kite définitivement interdit sur votre spot